fbpx

As de Pic

Créée en 2001, la société As de Pic est spécialisée dans la dératisation, la désinsectisation et la désinfection. Ils ont développé des méthodes innovantes et performantes, qui leur permettent de lutter durablement contre ces nuisibles et les maladies qu’ils transportent. 

Nimley permet d’avoir une démarche systématique de prospection à froid et ainsi d’arriver au bon moment, dès qu’un prospect a un besoin.

Julien Charpentier, Directeur du Développement de As de Pic

The interview

Quelle est votre activité ?

Nous avons créé As de Pic en 2001 pour aider les restaurateurs, hôtels, sociétés et particuliers dans leur lutte contre les nuisibles : punaises de lit, guêpes, rongeurs, cafards, moucherons et pigeons. Nous avons développé nos propres traitements et approches pour garder chaque logement ou local salubre sur le long terme.

Quels problèmes rencontriez-vous avant de faire appel à Nimley ?

Avant de passer par Nimley, j’avais déjà fait de la prospection par mail et Facebook pour les restaurateurs. Il y a 5 ans, nous avions même mis en place un plateau de prospection en interne mais comme dans la téléprospection, le turnover est élevé, l’expérience n’a pas duré sur le long terme. En effet, la prospection demande beaucoup d’énergie, ça prend du temps, on n’a pas forcément des résultats tout de suite…

Pourquoi avez-vous décidé de faire appel à Nimley ?

Après cette expérience, nous avons laissé de côté la prospection pour nous concentrer sur les prospects apportés par le bouche-à-oreille. J’hésitais à reprendre un téléprospecteur quand le mail de Marion m’est parvenu et a retenu mon attention. Nimley coûtait à peu près la même chose qu’un nouvel employé sans avoir à gérer la partie RH, la formation ou le management.

Je me suis demandé si mes prospects seraient aussi réceptifs que moi à leurs mails de prospection.

Qu’est-ce qui vous a convaincu de lancer votre 1ère campagne ?

Marion et son équipe ont été très honnêtes, transparents. Plutôt que de m’annoncer des résultats sûrs à 200%, basés sur des préconisations d’une IA ou autre technologie, ils m’ont simplement dit bien connaître les restaurateurs et se sont intéressés à mon offre, à ce qui me différenciait. C’est ce qui a permis de vraiment personnaliser les mails de prospection à froid, les relances et m’apporter du ROI.

Dans quelle mesure Nimley vous a aidé à générer des rendez-vous qualifiés ?

Le 1er trimestre, nous avons ciblé les hôtels et restaurants parisiens. Après avoir signé un contrat avec un restaurateur multi-étoilé, j’ai voulu proposer à mes commerciaux à Lille, Bordeaux, Limoges… de créer leurs propres campagnes. Nous nous sommes alors adressés à tous types de sociétés.

NDLR : Nous avions pu en discuter en mail 2019 après un an et demi de campagne : voir l’interview

Nos commerciaux n’avaient pas l’habitude des recevoir des réponses négatives ou de négocier avec les prospects, leurs retours ont été plus mitigés. Quand les prospects viennent pour un besoin urgent, la vente est plus rapide et plus simple. Nous avons eu des rendez-vous intéressants et de bons contacts mais l’approche commerciale est différente quand on fait de l’outbound.

Avec le recul, qu’auriez-vous préféré ?

J’aime beaucoup avoir une vision sur mes statistiques mais pas forcément toutes les semaines, un point mensuel, c’est bien. D’ailleurs, j’aurais préféré que les réponses négatives remontent dans mes statistiques mais ne recevoir que les réponses positives, c’est plus agréable à traiter et le ressenti est très différent.

Comment envisagez-vous la suite ?

Après 1 an chez Nimley, j’ai pu étendre mon réseau au niveau national mais aujourd’hui, je préfère me concentrer sur la signature des prospects. Dans le milieu, nous avons une très bonne réputation et chacun de nos clients nous en rapporte 3 en moyenne par le bouche-à-oreille. Nimley nous a ouvert des portes et je pourrais bien signer très prochainement un réseau de franchises.

Nous allons donc continuer sur cette belle lancée !